“L’odorat, le goût et le toucher chez le chat” par un Odieux Connard

Source : “Le chat, ce Jean-Foutre” sur le blog d’un odieux connard

L’odorat

Le chat possède 200 millions de terminaux olfactifs, contre seulement 5 millions chez l’homme ; il peut ainsi sentir le territoire d’un autre chat, détecter de la nourriture empoisonnée ou avariée, ou même faire son difficile. Grâce à l’organe de Jacobson, il peut même « goûter » les odeurs.

Curieusement, le chat ne sent pas ses propres pets, sinon il arrêterait tout de suite.

Le goût

Le chat n’a aucun goût : il ne sait pas distinguer un bon d’un mauvais brandy, rigole au cinéma devant « Bienvenue chez les Ch’tis » et pleure devant Titanic. A noter que le chat n’est pas réceptif à tout ce qui est sucré : inutile de le gâter, donc.

Le toucher

Grâce à ses vibrisses, poils situés un peu partout sur le chat, y compris sous la forme de moustaches, le chat peut « sentir » les obstacles. Il se dirige ainsi bien mieux, et peut effectuer des manœuvres complexes en sentant si oui ou non un passage est trop étroit pour lui.

Aux fabriquants de Mini Cooper : pensez à installer des moustaches sur vos véhicules, ça aiderait nos amies les femmes à réussir un créneau.

Les protège-griffes SOFCLAWS®

protege-griffes pour chat softclaws softpaws - la solution innovante pour les propriétaires de chat en appartement