“Le chat – L’ouïe et la Vue” par un Odieux Connard (suite)

Source : “Le chat, ce Jean-Foutre” sur le blog d’un odieux connard

Warning ! Si vous êtes actuellement en réunion de travail, nous vous déconseillons la lecture de cet article susceptible de provoquer de graves crises de rire nuisibles au bon déroulement de votre carrière !

L’ouïe

L’ouïe du chat est particulièrement sensible : là où vous n’entendez que jusqu’à 20 000 Hz, le chat entend jusqu’à 50 000 Hz, ce qui lui permet d’écouter du David Guetta en douce. Il peut par ailleurs faire pivoter ses oreilles afin de mieux capter les sons, et ainsi entendre les variations les plus subtiles. Étonnamment, le chat ne perçoit pourtant pas certains sons, tels que “Putain, descend du canapé morue“, “Raaah, le tapis !” ou “Tu vas la fermer ta gueule ?“. Aucun scientifique n’a réussi à expliquer ce curieux phénomène, que certains illuminés appellent “le mépris“.

LA VUE

Le chat dispose d’yeux particulièrement performants puisqu’il voit jusqu’à 287°, contre 180° chez l’homme. Il peut ainsi mieux détecter ses proies (souris, mulots, merles) et percevoir les menaces environnantes (chiens, obstacles, pieds au cul). Le chat peut aussi voir très facilement dans la pénombre, bien qu’il soit aveugle dans l’obscurité la plus totale.

La vue du chat est tellement incroyable que ces derniers en sont particulièrement fiers, et pensent qu’elle est l’un de leurs meilleurs atouts : la nuit, sur les routes nationales, on croise régulièrement des chats particulièrement pédants qui pensent que leur regard suffit à figer une 206 lancée à 90.

En général, ils ont tort.